Présidentielle et processus électoral : Abdou Karim Fofana appelle à « renforcer le dispositif du système de parrainage »

Date:

Invité sur le plateau de « Soir d’infos » sur la Tfm, le Ministre Porte-parole du Gouvernement, Abdou Karim Fofana, a d’emblée précisé que le Sénégal est une grande démocratie et l’étape des parrainages dans le processus électoral, en est une parfaite illustration, avec la publication de la liste provisoire des candidats retenus par le Conseil constitutionnel.

« Beaucoup parmi les plus sceptiques de la pléthore de candidats, ont franchi le cap des parrainages », a-t-il affirmé. « Le nombre de candidats ayant passé l’étape des parrainages montrent que les critiques relatives au processus constituent un faux débat. »

Abdou Karim Fofana estime qu’il faut un renforcement du système pour les parrainages. « Le parrainage, c’est pour filtrer et les candidats qui ne peuvent pas obtenir 1% du suffrage, ne devraient pas participer au scrutin », souligne-t-il. « Le parrainage a été certes assoupli, signe d’une vitalité démocratique au Sénégal, mais nous devons renforcer et verrouiller davantage le système en vue de préserver la qualité de notre démocratie », a-t-il ajouté.

Bby assume entièrement les recours qu’elle a introduits au Conseil constitutionnel

La Coalition Benno Bokk Yakaar a saisi le Conseil constitutionnel pour faire invalider les candidatures de Diomaye Faye et de Cheikh Tidiane Dièye. Le Porte-parole du Gouvernement explique cette décision par le fait que ces deux candidats soient issus d’un parti politique dissous par la loi.

« Nous voulons des élections inclusives, transparentes et ouvertes, mais pour des républicains, a-t-il martelé. Nous n’accepterons pas des candidats qui ne remplissent pas tous les critères requis par le code électoral et de surcroît, des fossoyeurs de la République, connus pour leur défiance à l’égard de nos institutions. Nous n’hésiterons jamais à saisir toutes les voies de recours que nous offre la justice, pour les attaquer », a-t-il ajouté.

S’agissant des autres recours, Abdou Karim Fofana estime qu’il revient également au Conseil Constitutionnel, d’apprécier et de dire si la loi est respectée ou pas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PARTAGEZ L'ARTICLE !

Abonne toi !

spot_imgspot_img

Articles Populaire

VOIR PLUS D'ARTICLES
Related