Sénégal – Cérémonie d’inauguration de la ligne du Bus Rapide Transit: L’intégralité du discours du Président Macky SALL

Date:

Cérémonie d’inauguration de la ligne du Bus Rapide Transit: L’intégralité du discours du Président Macky Sall

In extenso, l’intégralité du discours du Président Macky Sall

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale,
Monsieur le Premier Ministre,
Madame la Présidente du Haut Conseil des Collectivités territoriales,
Monsieur le Président du Conseil économique, social et environnemental,
Monsieur le Ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement,
Mesdames, Messieurs les Ministres,
Mesdames, messieurs les Ambassadeurs,
Excellence, Monsieur l’Ambassadeur Jean-Marc Pisani, Chef de la Délégation de l’Union européenne,
Monsieur Ousmane Diagana, vice-Président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre,
Mesdames, Messieurs les autorités administratives et territoriales,
Monsieur le Directeur général du Conseil exécutif des Transports urbains durables (CETUD),
Monsieur le Directeur général de l’AGEROUTE,
Monsieur le Président du Conseil d’Administration de DAKAR MOBILITE,
Messieurs les Représentants de la société MERIDIAM et des autres entreprises partenaires,
Autorités religieuses et coutumières,
Chères populations de Dakar,

Le 19 octobre 2019, je procédais à Guédiawaye au lancement des travaux du projet Bus Rapid Transit, le premier du genre de l’histoire de notre pays.

Après l’inauguration du TER le 27 décembre 2021, nous faisons, ce dimanche 14 janvier 2024 un autre saut qualitatif vers le Sénégal moderne.

A l’image du TER, le BRT nous conforte dans la nouvelle ère de révolution du transport de masse, qui règle les difficultés d’aujourd’hui et anticipe sur les problèmes de demain ; car gouverner, c’est prévoir.

En effet, selon les dernières données démographiques, la région de Dakar compte près de 4 millions d’habitants (3 896 564 exactement) et devrait atteindre 7 millions à l’horizon 2040.

Si la tendance actuelle se maintient, le nombre de déplacements quotidiens qui était de 7,2 millions en 2015 sera de 14,5 millions en 2035, soit le double en 20 ans.

En outre, une étude réalisée en 1998 et actualisée en 2022, montre que nous perdons en moyenne 900 milliards de francs cfa par an, à cause de la pollution automobile, de la congestion et de l’insécurité routière.

Alors, plus nous attendons, plus nous perdons et plus nous dépenserons dans des solutions plus compliquées et plus coûteuses.

Voilà pourquoi nous avons réalisé coup sur coup le TER et le BRT, en cohérence avec l’Axe II du Plan Sénégal Emergent.

Le BRT s’inscrit dans une stratégie de prise en charge globale du transport à Dakar et sa banlieue, par une mobilité organisée, régulière, sécurisée et confortable.

Ainsi, sur un linéaire de 18,3 km jalonné de 23 stations, à travers 14 Communes, le BRT réduira considérablement la durée du voyage entre Guédiawaye et Dakar.

Avec les embouteillages et autres désagréments, ce trajet peut durer plus d’une heure trente minutes. Avec le BRT, il sera désormais de 45 minutes seulement.

Le BRT pourra transporter jusqu’à 300 000 passagers par jour, en opérant, comme le TER, dans les meilleures conditions d’organisation, de régularité, de sécurité et de confort, avec climatisation et wifi à bord.

Je rappelle qu’une Compagnie spéciale de la Police sera déployée en permanence pour assurer la sécurité des bus, des infrastructures et des équipements, ainsi que la fluidité du trafic.

Au total, 121 bus électriques, tous alimentés au solaire comme les 23 stations, composent la flotte du BRT, qui sera portée à 158 bus à terme.

Une plateforme dotée de technologies de dernière génération assurera la gestion et le monitoring de l’ensemble du système.

Avec zéro pollution, le BRT évitera l’émission de 59 000 tonnes de gaz carbonique par an.
Il génèrera 1000 emplois directs dont 35% au moins réservés aux femmes.

Le 3FTP y contribue en finançant la formation de 50 conductrices, en collaboration avec Dakar Mobilité et le Centre de formation des métiers portuaires et de la logistique. 25 conductrices sont actuellement en cours de formation.

En outre, avec le soutien de la Banque mondiale, nous avons créé un Master inter universitaire en Transport et mobilité numérique, à travers un partenariat entre le CETUD, l’Ecole supérieure multinationale des télécommunications, l’Ecole supérieure polytechnique et l’Ecole polytechnique de Thiès.

Ce Master qui fait partie intégrante du projet, offre à nos jeunes de nouvelles opportunités de formation et d’emploi dans différents corps de métiers du transport moderne.

Le BRT, c’est aussi l’inclusion sociale, par des tarifs soutenables et la facilitation d’accès pour les personnes vivant avec un handicap.

Je voudrais annoncer ici qu’à la fin des essais en cours, la mise en service du BRT se fera progressivement à partir de fin février.

Plus qu’un système de transport, le BRT contribue à la modernisation et à l’embellissement des 14 communes traversées, avec un réseau d’assainissement de 40 km, des aménagements paysagers, des pistes cyclables, des voies piétonnes et 1600 lampadaires.

A terme, il est prévu une restructuration globale du réseau de transport en commun avec un programme prioritaire de 32 lignes et un parc de 1000 bus.

L’exécution de la 1ere phase de ce programme, dont le financement est déjà acquis, se fera sur la séquence 2023-2026.

Mesdames, Messieurs,

Ce projet majeur du PSE, d’un coût global de 419 milliards de fcfa, a été financé par l’Etat grâce à des prêts concessionnels de la Banque mondiale et de la Banque européenne d’Investissement, et un apport du secteur privé.

Je réitère à nos partenaires de la Banque mondiale et de la BEI tous nos remerciements pour cette confiance renouvelée, en appui à nos efforts de développement.

Je félicite chaleureusement Monsieur le Premier Ministre, le Ministre en charge des Infrastructures, le Ministre des Finances et du Budget, le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, leurs collaborateurs, ainsi que les autorités territoriales et locales qui ont contribué à la réalisation du projet.

Je ne saurais oublier les Directeurs généraux du CETUD, de l’AGEROUTE, et l’ensemble de leurs équipes pour les efforts considérables qu’ils ont consacrés à ce projet.

Félicitations également aux entreprises partenaires qui ont contribué à l’exécution des travaux, notamment : CRBC, CIRA, INGEROP, AGTS, APAVE, DAKAR MOBILITE, SYSTRA et ICA.

Je remercie tous les acteurs qui ont facilité l’acceptabilité sociale du projet et la libération apaisée des emprises : autorités administratives et territoriales, opérateurs locaux de transport, collectifs des populations riveraines, comités d’information et de suivi, syndicats des transporteurs et associations éco-citoyennes.

Ce genre de projet est très complexe, difficile à concevoir, à financer et à exécuter, surtout en milieu urbain, densément peuplé et traversé de réseaux d’assainissement, d’eau, d’électricité et de télécommunications. S’y ajoute que ce projet a été réalisé en pleine pandémie COVID-19.

On peut imaginer la somme extraordinaire d’efforts et d’expertise déployés ici pour réaliser cette belle performance.

Aujourd’hui, nos partenaires citent le BRT en exemple et invitent le CETUD à partager son expérience.

Bravo à l’ensemble des équipes mobilisées dans les travaux du BRT.

Je voudrais maintenant lancer un appel solennel aux usagers et à toute la population. Le BRT, c’est notre BRT, toutes catégories sociales confondues. Et c’est le BRT de nos enfants, élèves et étudiants.

Comme avec le TER, le BRT nous permet de voyager dans d’excellentes conditions et de mieux gérer notre temps.

Alors, tous ensemble, faisons du BRT notre propre bien et protégeons-le par une attitude positive, patriotique et citoyenne.

Aujourd’hui, mes chers compatriotes, avec le TER, le BRT et les 350 bus de dernière génération de Dakar Dem Dikk, j’ai réalisé la promesse qui me tenait à cœur de doter notre capitale d’un système de transport public multimodal moderne, digne de son rang.

De plus, 55 chantiers de construction et de réhabilitation de routes sont actuellement en cours sur l’étendue du territoire national.

Je rappelle que la phase 2 du TER (Diamniadio-AIBD) sera achevée avant la fin de l’année, et que les études de la phase 3 pour son prolongement vers Mbour et Thiès, sont déjà lancées.
Il en est de même pour la phase 2 du BRT.

En outre, le transport de passagers Dakar-Thiès par train reprendra incessamment après les essais en cours.

Mon rêve, c’est de voir un maillage complet de notre pays en infrastructures, avec plus de routes, d’autoroutes, de chemins de fer, de ports, d’aéroports, de ponts et de pistes de désenclavement, pour bâtir progressivement le Sénégal de nos rêves, dans l’équité territoriale et la justice sociale : le Sénégal de tous, le Sénégal pour tous.

Réaliser le Sénégal de nos rêves est à notre portée si nous restons dans le temps de l’action et de la construction.

C’est à cela que je vous convie, mes chers compatriotes, parce qu’un pays se construit avec des bâtisseurs. Bons voyages à tous les futurs passagers du BRT !

Je vous remercie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PARTAGEZ L'ARTICLE !

Abonne toi !

spot_imgspot_img

Articles Populaire

VOIR PLUS D'ARTICLES
Related

Manifestations : Ce que l’on sait sur la mort de l’étudiant de l’Ugb

  Un mort a été déploré à l’Université Gaston Berger...

Urgent-La voiture de Papa Samba Sène, PDG du journal « L’Évidence », incendiée

De violentes manifestations à Dakar et à l'intérieur du...

Concertation avec les centrales syndicales des travailleurs: L’intégralité du discours du Premier Ministre, Amadou Ba

In extenso, l’intégralité du discours du Premier Ministre, Amadou...

Hommage poignant de Nottingham Forest à Cheikhou Kouyaté : Brassards noirs en mémoire de son père

Le milieu de terrain Cheikhou Kouyaté, champion d'Afrique avec...