Miss France 2024 : Éloge de la Diversité dans un Concours Sous les Feux de la Critique

Date:

La couronne de Miss France 2024 a été décernée à Miss Nord-Pas-de-Calais, Eve Gilles, incarnant une vision de la féminité ancrée dans la diversité. Sa victoire sur scène à Dijon devant 5 000 spectateurs, alors que planent les ombres de polémiques autour de la nature du concours et des récentes condamnations pour des incidents survenus en 2018, a captivé un public divisé entre rêves et critiques.

Eve Gilles, originaire de Dunkerque, âgée de 20 ans, a mis en avant la diversité de la femme, déclarant lors du concours que personne ne devrait dicter l’identité d’une personne, revendiquant sa coupe de cheveux courte comme une différence affichée par rapport aux autres candidates arborant habituellement des cheveux longs.

La victoire d’Eve Gilles, succédant à Indira Ampiot, Miss Guadeloupe, a été le fruit d’un vote partagé entre téléspectateurs et jury féminin, orchestrant ainsi un spectacle présenté par Jean-Pierre Foucault, figure familière du concours depuis plusieurs années.

Cependant, cette édition intervient dans un contexte délicat après la condamnation par le tribunal de Lille de la filiale de TF1 et de la société Endemol pour la diffusion d’images à caractère intime de candidates en 2018. Bien que des excuses aient été présentées, cet incident s’ajoute à la controverse entourant le concours, toujours critiqué malgré des réformes entreprises.

Alexia Laroche-Joubert, présidente de la Société Miss France, défend pourtant l’institution centenaire en la décrivant comme un ascenseur social ayant propulsé d’anciennes Miss vers des carrières variées, tels que des postes de femmes d’affaires, médecins, ou encore réalisatrices.

Le concours a connu des modifications, accueillant désormais des candidates sans limite d’âge, des mères de famille, voire des personnes transgenres ou tatouées. Malgré cette ouverture, seules quelques candidatures atypiques se sont présentées jusqu’à présent.

Si cette évolution semble significative pour certains, les féministes expriment toujours leurs réserves. Selon Mélinda Bizri de la Ligue des droits de l’Homme, ce concours reste misogyne, imposant des critères de beauté idéalisés aux femmes, une vision dénoncée également par Violaine de Filippis d’Osez le féminisme!.

Bien que Miss France reste un événement télévisuel populaire, attirant des millions de téléspectateurs, ce succès est parfois attribué à une forme de « hate-watching », où le public regarde pour critiquer ce qu’il désapprouve, selon Virginie Spies, analyste des médias à l’Université d’Avignon.

Les débats autour de Miss France perdurent, entre divertissement et critique, entre fascination et remise en question des normes imposées à la représentation féminine, soulignant les tensions persistantes autour de ce concours emblématique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PARTAGEZ L'ARTICLE !

Abonne toi !

spot_imgspot_img

Articles Populaire

VOIR PLUS D'ARTICLES
Related

1er gouvernement de Ousmane Sonko: Une liste de 25 Ministres pour réussir le « Projet »

Nommé Premier Ministre du Président Bassirou Diomaye Diakhar Faye,...

Fraude sur l’âge de Nathan Douala : le Cameroun exclu pour la prochaine CAN ?

La décision de la Fédération camerounaise de football d'entreprendre...

Ousmane Sonko et Bassirou Diomaye Faye sont sortis de prison, scènes de liesse à Dakar

L’opposant numéro 1 du pays, le fondateur du parti...